| | | 百度
french.xinhuanet.com
 

La Russie, l'Iran et la Turquie conviennent de mettre en place des zones de sécurité en Syrie

                 French.xinhuanet.com | Publié le 2019-02-20 à 04:26
百度   据了解,专项行动内容包括坚决封堵境外暴恐音视频、在全国全网集中清理网上暴恐音视频、查处一批违法网站和人员、落实企业管理责任、畅通民间举报渠道等。


(Xinhua/Ospanov)

ASTANA, 4 mai (Xinhua) -- La Russie, l'Iran et la Turquie ont signé, jeudi à Astana, un mémorandum d'entente sur la création de quatre zones de sécurité en Syrie déchirée par la guerre.

"Les Etats garants du cessez-le-feu annoncent que le mémorandum d'entente sur la création de zones de désescalade en Syrie prévoit la mise en place de zones de sécurité pour stopper les violences, améliorer la situation humanitaire et créer des conditions permettant de faire avancer le processus et le règlement politique du conflit syrien", a indiqué le ministre kazakh des Affaires étrangères Kairat Abdrakhmanov.

Les quatre zones de sécurité se trouveraient dans les provinces d'Idlib et de Homs, dans l'est de Ghouta et dans le sud où les conflits entre les forces gouvernementales syriennes et les rebelles devraient cesser et les combats devraient s'arrêter.

L'objectif est de mettre fin immédiatement aux violences, de créer des conditions de retour sécurisé et volontaire des réfugiés et de garantir l'accès immédiat à l'aide humanitaire, selon le mémorandum.

L'envoyé spécial de l'ONU pour la Syrie, Staffan de Mistura s'est félicité du projet. "Aujourd'hui à Astana, je pense que nous sommes en mesure d'être témoins d'une importante étape positive et prometteuse dans la bonne direction du processus de désescalade du conflit", a-t-il souligné.

A noter que le guvernement syrien soutient ce projet, tandis que l'opposition syrienne a annoncé qu'elle ne l'accepterait pas, arguant qu'il menacerait l'intégrité territoriale de la Syrie.

Pour rappel, Moscou et Téhéran soutiennent le président syrien Bachar al-Assad, tandis qu'Ankara soutient les rebelles syriens. La guerre qui dure depuis six années en Syrie a co?té la vie à plus de 320 000 personnes.

 
Vous avez une question, une remarque, des suggestions ? Contactez notre équipe de rédaction par email à xinhuanet_french@news.cn
分享
Deux pandas géants seront envoyés à Copenhague
Deux pandas géants seront envoyés à Copenhague
Visiteurs à dos de chameau dans les montagnes de sable de Mingsha au Gansu
Visiteurs à dos de chameau dans les montagnes de sable de Mingsha au Gansu
Vêtements traditionnels en Chine
Vêtements traditionnels en Chine
Des sculptures miniatures à Taipei
Des sculptures miniatures à Taipei
Nouvelles photos de Wang Ou
Nouvelles photos de Wang Ou
Vues aériennes d'un bourg dans l'est de la Chine
Vues aériennes d'un bourg dans l'est de la Chine
Wang Luodan pose pour un magazine
Wang Luodan pose pour un magazine
Et si vous dormiez sous une tente transparente en pleine nature?
Et si vous dormiez sous une tente transparente en pleine nature?
Retour en haut de la page

La Russie, l'Iran et la Turquie conviennent de mettre en place des zones de sécurité en Syrie

French.xinhuanet.com | Publié le 2019-02-20 à 04:26


(Xinhua/Ospanov)

ASTANA, 4 mai (Xinhua) -- La Russie, l'Iran et la Turquie ont signé, jeudi à Astana, un mémorandum d'entente sur la création de quatre zones de sécurité en Syrie déchirée par la guerre.

"Les Etats garants du cessez-le-feu annoncent que le mémorandum d'entente sur la création de zones de désescalade en Syrie prévoit la mise en place de zones de sécurité pour stopper les violences, améliorer la situation humanitaire et créer des conditions permettant de faire avancer le processus et le règlement politique du conflit syrien", a indiqué le ministre kazakh des Affaires étrangères Kairat Abdrakhmanov.

Les quatre zones de sécurité se trouveraient dans les provinces d'Idlib et de Homs, dans l'est de Ghouta et dans le sud où les conflits entre les forces gouvernementales syriennes et les rebelles devraient cesser et les combats devraient s'arrêter.

L'objectif est de mettre fin immédiatement aux violences, de créer des conditions de retour sécurisé et volontaire des réfugiés et de garantir l'accès immédiat à l'aide humanitaire, selon le mémorandum.

L'envoyé spécial de l'ONU pour la Syrie, Staffan de Mistura s'est félicité du projet. "Aujourd'hui à Astana, je pense que nous sommes en mesure d'être témoins d'une importante étape positive et prometteuse dans la bonne direction du processus de désescalade du conflit", a-t-il souligné.

A noter que le guvernement syrien soutient ce projet, tandis que l'opposition syrienne a annoncé qu'elle ne l'accepterait pas, arguant qu'il menacerait l'intégrité territoriale de la Syrie.

Pour rappel, Moscou et Téhéran soutiennent le président syrien Bachar al-Assad, tandis qu'Ankara soutient les rebelles syriens. La guerre qui dure depuis six années en Syrie a co?té la vie à plus de 320 000 personnes.

On recommande | Plus de photos

010020070770000000000000011107401362577961
百度